A propos de la création du Théâtre National (Narodni Divadlo)

En 1850, FrantiÅ¡ek Palačky (1798-1876) fondateur de l'historiographie tchèque moderne, fils d'un modeste instituteur de Moravie, une des consciences intellectuels du mouvement des éveilleurs, rédige le manifeste d'un comité pour la fondation d'un grand théâtre national tchèque qui n'existait pas encore. Seul le théâtre des Etats (Stavoske Divadlo, anciennement Théâtre Nostic ouvert en 1783) donnait des opéras et le répertoire tchèque, malgré la direction et la volonté du chanteur, compositeur et chef d'orchestre FrantiÅ¡ek Å kroup (1801-1862) de promouvoir cette musique, avait du mal à s'imposer. Il en fut d'ailleurs renvoyé en 1857...

Après une longue lutte avec les autorités pour obtenir l'autorisation de construction, F. Palačky posa la première pierre du bâtiment le 1er mai 1868 à l'angle des quais et de l'actuelle avenue nationale (narodni trida).

Entretemps avait été érigé en 1862, sur les plans de l'architecte I. Ullmann le Théâtre Provisoire où fut donnée sous la direction de Smetana la première version de son opéra La fiancée vendue (30 mai 1866). C'est dans cette même salle que joua Dvořák au pupitre d'alto de l'orchestre.

Ce geste tant attendu donna l'occasion d'une immense liesse populaire. La maturation du sentiment national trouvait sa légitime concrétisation dans cet acte symbolique et réhabilitateur. De toute la Bohême et la Moravie arrivèrent des délégations qui, avec les associations pragoises, défilèrent à travers la ville. Une manifestation qui exprimait la force du mouvement de renaissance nationale tchèque et défiait pacifiquement les autorités. Il fallut réunir une somme importante pour la réalisation des travaux. Toute la nation tchèque y participa à travers une campagne de collecte.

En 1881, le bâtiment, construit sur les plans d'un architecte pragois, professeur à l'école polytechnique, Josef Zitek, fut achevé. Son projet d'un caractère néorenaissance avait été choisi sur concours. « La génération du Théâtre National », c'est à dire les peintres des années 1860-1880, M. Ales, V. Hynais, F. Zenisek, J. Tulka... avait participé en priorité à la décoration intérieure en illustrant les riches heures du peuple tchèque. L'inauguration se déroula le 11 juin 1881. FrantiÅ¡ek Rieger, gendre de F. Palačky, autorité morale et grand orateur remit entre les mains du comité les clefs du Théâtre National et la salle était ouverte en soirée avec la création de l'opéra LibuÅ¡e de B. Smetana. Adolf Cech en dirigea la représentation, FrantiÅ¡ek Kolar en assura la mise en scène. Le bâtiment brûla l'été de la même année mais fut rapidement reconstruit et de nouveau inauguré avec la légendaire LibuÅ¡e en 1883.

Au-dessus du rideau de la grande salle est gravée l'inscription « Narod Sobe », la Nation à elle-même. Enfin les pays de Bohême possédaient un théâtre digne de leur tradition culturelle et de leur volonté d'émancipation, une scène tchèque de dimension européenne « dont la gloire allait atteindre les étoiles ».

Eric Baude, septembre 2002

Sources

  • Mala encyklopedie česke opery, Dalibor Janota, Jan P. Kucera, éditions Paseka, Prague-LitomyÅ¡l 1999
  • Retour au chapitre  |  Accueil du site